Home Autres destinations Tijuana – Passer la journée au Mexique, une bonne idée?
tijuana-mexique-7

Tijuana – Passer la journée au Mexique, une bonne idée?

11 décembre 2016

 

Tijuana ça vous inspire? Personnellement la seule chose qui me venait à l’esprit en entendant ce nom était une chanson de Manu Chao, lors de notre passage à San Diego on a donc traversé la frontière pour passer une petite journée au Mexique et voir ce qu’on en pensait. Alors tequila, sexe et marijuana? Welcome to Tijuana!

Lorsqu’on a commencé à planifier notre trajet dans le sud des Etats-Unis on s’est dit qu’il ne fallait pas manquer l’occasion de faire un petit saut au Mexique. On a vu qu’on avait deux options où la frontière serait très proche: celle de Tijuana lors de notre passage à San Diego en Californie et celle de Ciudad Juárez quand on serait à El Paso au Texas. Une (très) rapide recherche sur google nous a fait abandonner l’idée de Ciudad Juárez: les mots « ville la plus violente au monde », « ville où vit la mort », « capitale des mortes », « cartel » et autres images sympas ne nous ont pas vraiment fait rêver! Les photos de Tijuana étaient loin des plages paradisiaques que l’on peut s’attendre à voir au Mexique mais ça semblait quand même plus accueillant et puis ce qu’on voulait c’était simplement ressentir un peu l’ambiance du pays, on a donc choisi cette ville pour y passer une journée. 

 

Traverser la frontière USA-Mexique: un jeu d’enfants

 

Après deux journées à San Diego on a décidé de consacrer la dernière sur place à cette petite excursion au Mexique. Pour cela rien de plus simple, il nous a suffi de prendre un tramway au centre-ville pour nous rendre au terminus de San Ysidro qui se trouve 20 kilomètres au sud. Le trajet dure 45 minutes et pendant celui-ci on passe du centre-ville américain ultra moderne à des entrepôts rouillés, des parcs bien verts aux étendues sèches et caillouteuses; on sent clairement qu’on change de lieu, qu’on passe d’une ville riche à une qui va l’être beaucoup moins. Et là, au loin, on voit le mur-frontière qui zigzague sur les collines et les sépare en deux. Le tramway s’arrête, les gens qui en sortent se scindent en deux groupes: ceux qui vont faire du shopping car les magasins d’usine (outlets) de San Diego se trouvent ici et ceux qui comme moi se rendent au Mexique, la frontière piétonne n’est qu’à quelques mètres. On aperçoit les immenses lignes de véhicules qui attendent, ce passage de frontière étant le plus fréquenté au monde, il leur faudra s’armer de patience! Il y a en effet plus de 90 000 personnes (dont 70 000 en voiture) qui passent ici quotidiennement et le temps d’attente est généralement compris entre 1 et… 5 heures. Nous on a de la chance car on est quasi seuls à ce moment de la journée et on passe en seulement quelques minutes. 

frontiere tijuana

Des barbelés, des caméras partout et au bout des tourniquets, le Mexique c’est droit devant!

J’avais prévu de parler à des douaniers américains pour m’assurer que je n’aurais pas de problème dans le sens inverse (oui ce serait un peu le drame de rester bloqués au Mexique avec toutes nos affaires aux Etats-Unis). Quand on passe les tourniquets je réalise qu’il n’y a pas d’américains et que l’on m’oriente directement à un guichet opposé à celui de Callum, lui qui comptait sur moi pour lui servir de traductrice c’est raté! On n’a pas besoin de visa pour se rendre au Mexique, on me pose seulement quelques questions sur ce qu’on vient faire à Tijuana, la durée du séjour, la douanière remplit une feuille qu’elle met dans mon passeport avec un coup de tampon et hop on nous pousse vers la sortie. Ça y est on est au Mexique!

Du peu d’infos que j’ai trouvé sur la ville j’en ai tiré qu’il ne servait à rien de prendre un taxi car on rejoignait le centre-ville très rapidement à pied. On dépasse donc les taxis amassés devant la frontière et on se retrouve un peu bêtes car il n’y a absolument aucun autre piéton, aucune indication ni route évidente à suivre. Je n’ose pas aller demander aux chauffeurs de taxi car j’ai eu un mal fou à me débarrasser d’eux en disant que je savais où aller et que je n’avais pas besoin d’eux. On avance donc au hasard, en misant sur les rues qui semblent plus jolies que les autres… Ambiance!

drapeau mexicain

On traverse un long pont et ça sent extrêmement mauvais!
Première impression de Tijuana? Euh mouais bof...  
On a surtout pris la photo pour la taille impressionnante du drapeau mexicain. Si vous regardez bien il y a des voitures au fond, ça vous donnera l’échelle. 

 

Un centre touristique mignon mais trop petit 

Petit à petit la ville devient plus accueillante et on se dit qu’on est sur la bonne route; plus on avance plus on nous propose des prix alléchants pour des cocktails (mais bon c’est le milieu de la matinée quand même…) et plus on voit des cabinets de dentistes et des pharmacies. On commence à comprendre qu’il n’y a pas que les jeunes américains qui viennent ici pour passer le week end à se saouler, il y a également ceux qui cherchent à se soigner pas cher. 

 

tijuana-mexique-5

C’est sympa ces petits jardins de cactus non? 

tijuana-mexique-6

tijuana-mexique-7

J’ai vraiment dû argumenter pour que Callum n’achète pas de sombreros!
Il ne voyait apparemment pas le souci quand je lui disais qu’on devrait les porter dans des bus, des trains ou des grandes villes comme Miami.
C’est quand je lui ai dit qu’il devrait traverser Londres au mois de Décembre avec son sombrero sur la tête qu’il a abandonné. 

 

Rapidement on trouve l’endroit que je cherchais, le lieu touristique qui est apparemment à voir: la Plaza Santa Cecilia et sa rue piétonne colorée. C’est effectivement très mignon mais on se rend compte qu’on est clairement les seuls touristes car tous les vendeurs nous sautent dessus constamment. C’est rapidement lourd. Et puis déception, cette rue est toute petite et juste après on se retrouve dans des longues avenues moins jolies et pleines de bouchons. On fait donc demi-tour et on va se prendre un verre le temps de penser à ce qu’on va faire par la suite. 

tijuana-mexique-8

tijuana-mexique-9

tijuana

Deux autres touristes! Ils sont là! 

cocktail tijuana

 

 

 

 

 

On se commande à déjeuner, la terrasse autour de nous se remplit vite et peu après on voit plusieurs groupes de mariachis se diriger vers le restaurant. Comme on est les seuls à ne pas faire locaux on se dit qu’ils vont eux aussi foncer sur nous mais on est surpris de voir que ça ne semble pas être à piège à touristes comme on le pensait. Chaque groupe se dirige vers une table et lui demande quelle chanson les gens veulent entendre, sur le moment la seule chanson en espagnole qui me vient à l’esprit est la cucaracha… c’est tellement cliché que j’ai peur qu’ils le prennent mal et on passe donc notre tour. J’ai bien fait car toutes les tables autour demandent des chansons super tristes qui mixées ensemble font une grosse cacophonie.

cuisine mexicaine

Elle est sympa la nappe hein? Les Margaritas ne sont pas mal non plus, par contre la nourriture n’est pas vraiment bonne…
et ne semble pas très fraîche. 

 

L’ambiance est pas mal mais niveau plats ce n’est pas ça et on ne peut absolument pas s’entendre alors qu’à la base on s’était arrêtés pour discuter, on part donc à la recherche de l’autre rue que j’ai noté: Revolucion Avenue. Celle-ci est très longue mais c’est une suite de magasins sans grand intérêt, aux croisements des rues on peut voir les fameux ânes-zèbres: des ânes peints en zèbre sur lesquelles on peut monter pour faire des photos. Ils ont l’air tellement malheureux que je n’ai aucune envie de payer pour les prendre en photo donc vous n’en verrez pas ici désolée!

tijuana-rue

    L’idée était de prendre le bus et ses peintures en photo mais évidemment plein de voitures se sont mises devant le temps que je sorte mon appareil…
Au final ça vous donne une petite idée des rues de Tijuana! 

 

Marché et boutiques de souvenirs

On aperçoit un petit office du tourisme dans lequel je vais me renseigner sur la façon d’aller au bord de mer. L’homme qui y travaille parle anglais (ouais!) et est super sympa, il nous déconseille de prendre un taxi et nous explique où prendre un bus. Je veux aller sur la plage pour une raison, entre Tijuana et San Diego se trouve le fameux mur qui sépare les deux pays, celui qu’on a aperçu dans les collines, et lorsqu’il arrive à la mer il continue dans celle-ci en s’enfonçant dans l’eau sur plusieurs mètres. Apparemment du côté mexicain les gens ont peint ce mur de fresques et de messages ce qui semble plutôt intéressant à aller voir. Le moyen de s’y rendre nous décourage vite, je pensais qu’on pourrait simplement y aller en marchant mais ça ne semble pas tout près et le GPS de mon téléphone ne veut pas fonctionner ici. Et puis on ne se sent pas complètement à l’aise dans cette ville et on n’a pas envie de s’y perdre… On choisit de rester dans le secteur et on tombe sur un grand marché couvert, on décide d’aller s’acheter des fruits de cactus dont on nous a parlé à San Diego (je crois que ce sont des figues de barbarie mais on m’a donné le nom en espagnol et je ne l’ai pas retenu).

marché tijuana

marché tijuana

Ce marché est immense et super à visiter, j’aimerais bien tout tester! 

tijuana-mexique-15

Les fameux fruits au premier plan: je n’accroche pas, c’est rempli de grains.
Et des fromages qui me donnent trop envie derrière.

 

tijuana-mexique-16

Il y a des allées entières de figurines religieuses

tijuana église

 

En sortant du marché on repasse par la rue où on a mangé et comme on ne sait pas trop quoi faire on  décide de faire quelques boutiques, à Old Town San Diego j’avais vu de superbes calaveras (vous savez les petites figurines peintes représentant des têtes de mort) qui étaient assez chères. Je m’étais dit que  c’était mieux d’en avoir des vraies qui venaient du Mexique mais là grosse déception (encore!) elles sont difficiles à trouver et celles que je vois sont vraiment moches. On cherche également des cartes postales, je demande à un vendeur qui fouille dans un vieux carton pour me sortir des cartes horribles des années 80 qu’il veut me vendre à presque 2$… On commence vraiment à se demander quoi faire et on en vient à la conclusion qu’on a envie d’écourter (il n’est que 14 heures) et de rentrer à San Diego pour retourner dans la boutique d’Old Town avant de passer la fin de journée à Gaslamp Quarter. 

 

danseurs tijuana

Sur le chemin du retour on tombe sur des musiciens et des danseurs, là encore les spectateurs semblent être locaux et apprécier. 

 

Un passage de la frontière beaucoup plus long dans le sens inverse 

De retour à la frontière, on se rend compte qu’on a minimisé le nombre de personnes souhaitant passer dans ce sens là. On attend une bonne heure sans avancer avec des centaines de gens devant nous et on se dit qu’on va y passer la nuit. Des vendeurs ambulants passent dans les files pour vendre à boire et à manger quand tout à coup tout le monde avance et des douaniers ouvrent une nouvelle ligne pour les non-mexicains, on est juste quelques uns à s’y avancer. Les douaniers américains sont beaucoup moins sympas qu’à l’aéroport de LA et nous bombardent de questions. On attend de nouveau un long moment avant que notre tramway ne parte et le trajet nous semble cette fois interminable, on arrive au centre-ville à la nuit tombante en abandonnant notre plan de retourner à Old Town. 

frontière mexique

 


Etait-ce une bonne idée? 

Avec le recul est-ce que je pense qu’on a bien fait de consacrer une journée à Tijuana sur les 3 qu’on avait à San Diego?  Oui et non.

Oui dans le sens où avoir la possibilité de passer une journée au Mexique était ce que j’attendais le plus de San Diego lorsqu’on planifiait ce voyage. Oui car je sais que si on n’y était pas allés ce serait un gros regret aujourd’hui. Oui car même si ce n’est clairement pas un coup de coeur ça reste une bonne expérience et c’est toujours intéressant de découvrir de nouveaux lieux. 

Non car on a vraiment aimé San Diego et on a manqué de temps sur place, on aurait pu consacrer cette journée à découvrir d’autres parties de la ville comme le Nord. Non car ce que j’attendais du Mexique: la bonne cuisine mexicaine, l’architecture, mes calaveras (!)… je l’ai trouvé à San Diego et par la suite en Arizona, pas à Tijuana. 

Est-ce que je conseille d’y faire un saut quand on est à San Diego? 

Oui mais uniquement si on a eu assez de temps pour bien découvrir San Diego d’abord, oui si on veut faire la fête pour pas cher 😉 , dans ce cas là je conseille de dormir sur place, je ne tenterais pas le passage de frontière en mode bourré. 


 

Petites anecdotes sur Tijuana

La spécialité de Tijuana est… la salade César! En 1924, Caesar Cardini un restaurateur d’origine italienne, y possédait un restaurant où il accueillait les américains fuyant la prohibition, il y inventa cette fameuse salade que l’on peut toujours déguster dans son restaurant.  

La monnaie y est le pesos (qui s’écrit aussi « $ ») mais le dollar américain est accepté, on nous a rendu la monnaie en pesos.

Depuis la frontière des bus partent pour Rosarito, ville que les américains semblent préférer pour un week end ou des vacances en mode plage.  


 

La suite de notre voyage et le tout début de notre road-trip sera à Julian, ancien village de chercheurs d’or sur la route du désert d’Anza Borrego

L’étape précédente était à San Diego.

Pour en savoir plus sur notre voyage en Californie c’est ici .

Alors ça vous a donné envie? Vous connaissez Tijuana? Vous en avez pensé quoi? 

Ça devrait aussi vous plaire

4 comments

Stephanie 12 décembre 2016 at 16 h 56 min

Ahah lors de notre roadtrip on a failli se retrouver à Tijuana parce qu’on avait pris l’autoroute dans le mauvais sens pour rentrer à l’hôtel à San Diego #boulet
Après ça ne nous tentait pas plus que ça, je t’avoue que si je devais visiter le Mexique, ce n’est pas la première ville qui me viendrait à l’esprit (et du coup Ciudad Juárez non plus !!)

Reply
Ludivine 12 décembre 2016 at 17 h 58 min

Ah oui c’est sûr que si j’avais pu tester d’autres villes mexicaines je n’aurais pas choisi Tijuana 🙂

Reply
Marie 10 février 2017 at 13 h 57 min

Ca a l’air très mignon comme ville, mais très petit aussi =/ Ton avis est intéressant, on se rend bien compte que ça peut être très sympa d’aller au Mexique, mais ce n’est peut-être pas si fou que ce que l’on s’attendrait !

Reply
Ludivine 11 février 2017 at 17 h 40 min

La ville semble assez énorme en fait, mais le centre touristique est limité oui; je pense qu’en venant de San Diego il vaut mieux faire plus de kilomètres vers le sud pour trouver des villes plus sympa!

Reply

Leave a Comment

%d blogueurs aiment cette page :