Home Californie Visite de San Diego en 2 jours : je veux y retourner!
old town san diego

Visite de San Diego en 2 jours : je veux y retourner!

13 novembre 2016

Un article! Enfin!! Et il est long en plus hé hé. Je viens en effet de réaliser qu’il y a un an j’étais aux Etats-Unis et ça m’a fait me replonger dans mes photos et dans le carnet de voyage que j’ai tenu durant ce road-trip, je me suis donc dit qu’il était peut-être temps d’écrire à nouveau sur mon blog. Les articles suivants devraient être plus courts mais là j’ai eu du mal à condenser car en peu de temps on a fait beaucoup, installez-vous donc confortablement et découvrez avec nous une ville où je retournerais avec grand plaisir: San Diego, l’America’s Finest City.

San Diego, une très bonne surprise

San Diego!! C’est là que débute réellement notre voyage aux Etats-Unis, on va y passer un peu plus de deux jours avec comme programme des petites balades sur la plage, un tour en bateau, des cocktails et des siestes pour se remettre du vol et du décalage horaire et ainsi être en pleine forme pour les semaines bien remplies qui viennent. Ça c’est le plan qu’on a quelques jours avant d’y arriver, dans les faits on tombe sous le charme de la ville et de son ambiance dès les premières minutes et on oublie vite l’idée de se reposer en visitant tout ce qu’on peut et en se disant que deux jours ce ne sera pas suffisant. 

  • Je ne savais pas quoi attendre de la Californie, depuis toujours mon rêve américain n’est ni New York, ni Los Angeles ou encore San Francisco mais c’est le Sud-Est: des coins comme La Nouvelle-Orléans, Charleston, Savannah, les anciennes plantations, de la mousse espagnole un peu partout, des vieux cimetières, du thé glacé… Et quand j’imagine des vacances en mode glandouille/plage aux Etats-Unis ce n’est pas du tout en Californie mais en Floride. Je vais un peu spoiler les articles à venir mais ce voyage m’a fait totalement changer d’avis sur le dernier point: je n’ai pas aimé la Floride et j’ai vraiment envie de retourner en Californie. Notre gros regret quand on fait le bilan de nos 5 semaines aux Etats-Unis est de ne pas avoir passé assez de temps dans le Sud-Ouest du pays.
  • En arrivant on ne s’imagine donc pas spécialement devenir fans de San Diego car ce qu’on aime dans une ville ce sont les immeubles et monuments anciens et on ne s’attend pas à en voir des masses à cet endroit. Elle nous a fait changer d’avis, dans les semaines suivantes la plupart des américains rencontrés nous ont demandé quelle était la ville américaine visitée qu’on préférait et on répondait en choeur et sans hésitation que c’était San Diego (on a changé par la suite notre réponse en « Savannah »). Ils nous disaient d’ailleurs tous qu’ils adoraient cette ville et rêvaient d’y vivre. San Diego semble donc faire l’unanimité, c’est la ville dont on n’avait quasiment jamais entendu parlé avant (enfin si, on l’associait au zoo et à Ron Burgundy!) et où on retournerait avec grand plaisir pour découvrir ce qu’on a malheureusement laissé de côté. 
  • Il a en effet fallu faire des choix, par faute de temps mais aussi à cause des distances car la ville est très étendue et on n’avait pas de voiture (oui oui c’est possible!). On ne voulait pas en louer une dès le départ donc on a réservé une auberge de jeunesse dans le centre et on a fait une croix sur toute la partie nord de la ville (beaucoup trop compliqué et long de s’y rendre en transports en commun).

 


En sortant de la gare Santa Fe on a seulement une dizaine de minutes à marcher pour rejoindre notre auberge de jeunesse. Avec la chaleur, la fatigue et les valises énormes ça nous semble beaucoup plus long! Callum m’a laissé faire les réservations sans me poser de questions et quand on arrive devant l’hostel je vois son regard noir, au premier abord ça semble en effet être rempli de jeunes hippies couchés sur les canapés du salon ou jouant de la guitare sous le porche. Et ça, passés la trentaine, ce n’est pas forcément notre truc: on aime bien dormir en auberge de jeunesse pour les petits prix et pour les rencontres qu’on peut y faire mais on se prend quand même une chambre individuelle et on grogne quand il y a du bruit ou que c’est sale. Et là je vois que Callum a un gros doute sur mon choix. Au bout d’un certain temps à attendre on peut s’enregistrer mais vu qu’on est arrivés très en avance il nous faudra attendre 3 heures minimum pour que notre chambre soit prête. En attendant on peut prendre des douches et laisser nos sacs, parfait! Une fois propres et un peu moins endormis on décide d’aller se promener sur le port tout proche.

little italy de san diego

Sur le chemin on se rend compte qu’on est juste à côté de Little Italy, une rue pleine de pizzerias et de boutiques italiennes avec une super déco de Thanksgiving.

Un petit tour sur le port

Sans les bagages à trainer on se met enfin à regarder autour de nous et on est agréablement surpris. On se sent bien dans cette ville qui a une très belle lumière,  il y a un côté ville parfaite qui nous plait bien: les rues sont calmes, les gens ont l’air cool, tout fait très propre et neuf, limite faux. C’est une impression difficile à décrire mais qu’il faut remettre dans le contexte: on a traversé le matin même une partie de Los Angeles après avoir vécu dans l’île du Sud de la Nouvelle-Zélande (très peu peuplée) dans une petite ville en reconstruction suite à un gros tremblement de terre (Christchurch), ce sont des extrêmes et San Diego semble un bon compromis pour nous. 

san diego

palmiers san diego

Un peu venteux mais ça fait du bien avec le soleil qui tape, on n’est plus habitués à la chaleur!

voiture de sheriff

On est comme des gamins quand on voit cette voiture!!

Le port de San Diego doit sa renommée à la présence de l’U.S Navy, on y voit de nombreux bateaux militaires et certains comme le porte-avions USS Midway peuvent se visiter. On longe le musée maritime où l’on peut visiter des voiliers, sous-marins, bateaux à vapeur… ça semble super intéressant mais on est beaucoup trop fatigués pour le faire à ce moment là. Autant dire que quand j’y pense je regrette!

Juste à côté se trouve une statue imposante, l' »Unconditional Surrender ». Elle représente la photo du baiser échangé à Times Square en 1945 entre un marin et une infirmière lors de l’annonce de la fin de la seconde guerre mondiale. Cette photo a fait le tour du monde – la petite histoire dit que le marin était ivre et aurait embrassé une totale inconnue qui passait par là – et l’artiste John Seward Johnson II a réalisé plusieurs statues représentant cette scène, celle-ci fait plus de 7 mètres de haut.

statue marin de san diego

statue-san-diego

Ne tenant plus debout on va passer une bonne heure dans le Cheesecake Factory du coin, le début d’une grande histoire d’amour qui durera tout notre voyage. 

cheesecake

Cheesecake au beurre de cacahuète ♥

Une auberge de jeunesse à Little Italy

A l’heure prévue on est de retour à l’auberge de jeunesse, prêts à nous effondrer sur le lit. Après le petit a priori négatif lors de notre arrivée on a au final une excellente surprise, notre chambre est dans une maison séparée que l’on partagera avec deux autres couples. On traverse le jardin de l’auberge, un parking, une rue et on voit une maison plus que mignonne où on s’imagine totalement passer les jours suivants. La chambre est géante, elle a deux lits doubles, plein de rangements et même les guides de voyage qui nous manquaient tant et nous permettront un peu d’organiser les jours suivants. 

backpacker de san diego

Des palmiers mais aussi des citrouilles! (Oui oui on est début Novembre) 

Je suis totalement fan des porches avec balancelle et rocking-chair, c’est mon fantasme américain! Il ne manquait plus que du thé glacé… La fenêtre derrière c’est la notre. 

Le reste de la maison est composé d’un grand salon, d’une cuisine, d’une salle à manger et de deux salles de bain. Il y a à l’arrière un jardin aménagé avec des barbecues et surtout des hamacs! Bref on a adoré ce lieu, et puis comme on était en mode papy-mamie à cause du jetlag (au lit à 21 heures, debout à 5) on n’a croisé personne et on a donc eu l’impression de l’avoir rien que pour nous.

La seconde bonne surprise de cette auberge de jeunesse c’est que le petit déjeuner et le dîner sont inclus dans le prix. Ils organisent même des activités quotidiennes comme des journées à la plage et des soirées tacos hebdomadaires, on n’a malheureusement pas eu le temps de profiter des sorties et on est tombé sur les soirées végétariennes, on a donc fait l’impasse sur les dîners. Les petits déjeuners étaient différents chaque matin, copieux et super bons (sauf le matin où ils ont inversé sucre et sel dans leur recette de pancakes, c’est assez violent de bon matin).

 


 

1er jour: un peu de CULTURE!

 

Old Town

De bonne heure on va prendre le tramway pour la vieille ville de San Diego. Old Town San Diego est un parc historique d’Etat qui vise à préserver – et faire découvrir – la vieille ville qui s’autoproclame lieu de naissance de la Californie, c’est en effet le premier endroit où des européens, en l’occurence des espagnols, se seraient établis. Une première mission a été bâtie sur la colline voisine en 1769 puis dès 1820 des mexicains bâtissent quelques maisons d’adobe qui deviendront le village de San Diego. En 1846 le lieu devient américain. La plupart des bâtiments que l’on peut voir ont été construits entre 1820 et 1870 et sont désormais des boutiques, restaurants et même des hôtels (perso ça m’a vraiment donné envie d’y passer une nuit).

Le tramway nous dépose sur le parking du parc dont l’entrée est gratuite. On s’attendait à ce que ça soit hyper touristique et kitsch mais on se retrouve quasi seuls (car on y débarque à l’ouverture) dans un village super mignon, j’ai l’impression d’être dans un épisode de Zorro et ça me plait beaucoup! 

old town san diego

Des visites gratuites sont organisées mais on a une heure devant nous avant que la première ne débute.  Callum, gros fan de cuisine mexicaine, ne peut résister à se prendre un autre petit déjeuner, en attendant son plat on nous sert des nachos divins faits sur place, j’en salive rien que d’y repenser. 

old town san diego

old town san diego

Une tuerie! Je suis devenue fan de la purée de haricots rouges. 

old town san diego

On retrouve ensuite une dizaine de personnes pour faire la visite des bâtiments historiques, c’est vraiment intéressant mais on est les seuls non-américains et on est souvent perdus quand la guide fait référence aux différentes dates de l’histoire du Mexique ou de la Californie… petits moments de solitude quand on est les seuls à ne pas répondre aux questions. 

old town san diego

old town san diego

Jerky et Root Beer! La nourriture de base de Callum durant tout ce voyage, perso je n’aime ni l’un ni l’autre. 

On visite ensuite quelques musées sur le mode de vie des premiers colons ou encore la traversée du pays à cette époque (ça avait l’air beaucoup moins sympa que celle qu’on va faire) puis on passe devant quelques boutiques de souvenirs mexicains qui donnent envie de tout acheter. On se dit qu’on trouvera les mêmes moins chers au Mexique et pour ne pas craquer on sort du parc et grimpe la colline voisine pour trouver les ruines de la mission. Si au départ du sentier il y a des indications on ne trouve au sommet que des villas et après avoir tourné un bon moment on se dirige vers le parking où le tram nous a déposé afin de passer l’après-midi à Balboa Park. 

Balboa Park

Autant on a adoré le tramway de San Diego autant le bus là-bas c’est une autre histoire… On a déjà énormément de mal à trouver quel bus prendre et où car la station est grande, on se retrouve à demander à chaque chauffeur que l’on croise lequel pourra nous rapprocher du parc car il ne semble y avoir aucun bus direct. On apprend qu’on va devoir descendre « à peu près par là » puis traverser le parking du zoo pour accéder au centre du parc, ça reste plutôt flou. Une fois dans un bus on voit qu’il n’y a ni plan de la ligne ni nom des arrêts écrits quelque part, pratique! On se retrouve donc à suivre notre bus sur le GPS de mon téléphone et on descend un peu au pif quand on a l’air de s’être rapproché du zoo. 

Après Little Italy, les buildings modernes longeant le port et le Old Town mexicain on change encore totalement de décor et on a la sensation ici de se retrouver en Andalousie. On reste bouches bées devant certains bâtiments (ça ressemble à de l’ancien!!) et on commence à ronchonner qu’on a sous-estimé San Diego et qu’il nous faudrait beaucoup plus de temps pour profiter de tout ce que cette ville offre.

Jardin public dès 1868, Balboa est aujourd’hui est des plus grands parcs urbains du pays (4,9 km² quand même soit 1,5 de plus que Central Park à New York) et probablement un des plus beaux où je sois allée. On est ici dans le centre culturel de la ville, fréquemment appelé le Smithsonian de l’ouest le Balboa Park possède des bâtiments magnifiques de style colonial espagnol où sont regroupés musées, théâtres et galeries. De nombreux jardins botaniques, des restaurants, boutiques…et évidemment l’immense zoo de San Diego complètent le lieu. Il faudrait apparemment une semaine pour pouvoir tout visiter, autant dire que nos quelques heures sur place passent très vite. Les musées sont payants mais l’entrée du parc est là encore gratuite. 

balboa_2

 Ça ressemble à une serre rouillée non? Le toit est en réalité ouvert et en bois, à l’intérieur on y voit des palmiers, orchidées et autres plantes tropicales. 

balboa_4

balboa_5

Voyant la nuit tomber très rapidement, on sort du parc et je ressors mon téléphone pour tenter de trouver un chemin pour le centre-ville. On se retrouve à longer d’énormes autoroutes et à traverser un long pont, les seules personnes qu’on croise sont des sans-abris qui tirent des chariots ou commencent à s’installer sur les abords des routes pour dormir. Après le charme d’Old Town et la beauté du Balboa Park la marche du retour nous ramène méchamment à la réalité des grosses villes américaines…

Gaslamp Quarter

D’après notre guide d’Old Town, les habitants ont quitté cette dernière pour construire une nouvelle ville plus au sud. C’était à l’époque un endroit mal famé typique du Far West avec des saloons et des prostituées; c’est désormais l’endroit où sortir,  là où s’alignent restaurants, bars et magasins de souvenirs. Appelé Gaslamp Quarter, le quartier a pris ce nom à l’époque victorienne car il possédait des réverbères à gaz! Encore différent de ce que l’on a pu voir auparavant, avec ses bâtiments anciens colorés et ses immeubles en brique, il nous a tout comme le reste séduit. gaslamp quarter

On peut voir ci-dessus mon premier Mac&Cheese américain. En me le servant on me dit qu’il est un peu épicé, traduction: ça arrachait!

 


 

2ème jour : San Diego CÔTÉ MER

 

Deuxième journée à San Diego, on est prêts tôt car on va voir des baleines! J’ai trouvé des billets pas chers sur le groupon américain et je me dis que même si on n’en voit pas – oui parce qu’on n’a jamais de chance à ce niveau là – c’est toujours sympa de faire un petit tour en bateau pour profiter de l’océan avant notre traversée du pays. Sans surprise on ne voit pas de baleines (alors que j’ai vu plus tard sur leur site internet qu’il y en a eu la veille et le lendemain, hum hum #teamloosers) mais on voit beaucoup mais alors vraiment beaucoup, une grosse centaine je pense, de dauphins! J’avais vu quelques dauphins en Nouvelle-Zélande mais deux ou trois maximum à la fois, là ils sont partout à jouer avec le bateau et il y a même des bébés, c’est magique. 

san_diego_beach_7

Des pontons avec plein d’oiseaux, les palmiers californiens en fond, ça sent bon les vacances!

san_diego_beach_5

san_diego_beach_6

san_diego_beach_4

san_diego_sea

On part ensuite en direction de la plage, comme on ne compte pas y passer des heures on a choisi la proximité, on va donc dans le secteur de Mission Bay (comme à Auckland pour ceux qui connaissent!) à Mission Beach. On déambule dans les petites rues mignonnes puis sur la promenade.   

san_diego_beach

Là on commence bien à se faire à l’idée qu’on est en Californie 

san_diego_beach_2

On s’en serait bien tenu au plan de glander sur la plage mais il se trouve qu’il y a beaucoup de vent ce jour-là

san_diego_beach_3

Du coup ce sera pause dans un bar 😉

 


 

Un restau à tester? PHIL’S BBQ!

Lorsqu’on est arrivés à l’aéroport de Los Angeles le douanier nous a posé les questions habituelles sur le but de notre voyage et on a répondu qu’on venait pour tester les spécialités culinaires du Sud des Etats-Unis… oui, bon, on était fatigués! Bref ça l’a amusé et quand il a su qu’on partait direct pour San Diego il nous a donné l’adresse de Phil’s BBQ.

Deux jours après on se dirige vers ce restau aux alentours de 15 heures en se demandant si on a vraiment des chances pour qu’il soit ouvert (les naïfs qui débarquent aux USA…). On arrive donc tranquilou devant le restau et là… une queue de folie, pas du genre 10 personnes, du genre qui longe toute la devanture du restaurant puis tout un côté. Il y a des estimations de temps tous les 5 mètres et carrément une webcam qui te filme en train d’attendre, une vraie attraction! Le douanier n’avait pas menti sur la popularité du lieu, Phil’s BBQ est une institution à San Diego et les gens sont prêts à attendre plus de 30 minutes pour quelques ribs; et ça à 15 heures, je n’ose pas imaginer l’attente en soirée.

Vu qu’on est motivés – et qu’on est quand même au milieu d’une immense zone commerciale juste pour ça – on attend sagement. La file d’attente a, outre des écrans diffusant des pubs pour les engager comme traiteur à ton mariage (oui oui des vidéos de mariées en robe blanche qui mangent des ribs dégoulinants de sauce BBQ), des menus affichés un peu partout comme ça on ne perd pas de temps à tout lire à l’intérieur; car dedans ca expédie! On nous demande d’abord si c’est notre première fois (juste à nous, on devait sembler paumés – ou c’est peut-être l’absence de chapeau de cow-boy qui sait) et comme on répond oui on nous colle sur la poitrine un autocollant représentant un cochon (héhé la classe). On avance ensuite et on passe commande à un guichet où l’on nous donne un bipeur pour aller chercher la commande quand elle sera prête et des verres à remplir avec le soda/ice tea de notre choix. Et puis là on doit se débrouiller pour trouver une place et ce n’est pas une mince affaire: il faut imaginer des salles énormes, des gens partout qui galèrent à trouver des places et d’autres qui portent des plateaux remplis de nourriture, des écrans géants partout avec les infos ou du sport et de la musique à fond. Une fois deux places trouvées on se rend compte qu’il faut repartir pour se prendre des assiettes/couverts/tonnes de rince-doigts…

Bon et du coup on y mange quoi??

J’étais un peu déçue par le choix, c’était mon premier BBQ et je m’attendais à ce que soit plus diversifié. Niveau viande c’était ribs, poulet ou saucisse! Le drame pour moi c’est que je n’aime pas la sauce barbecue… et tout semblait en être bien recouvert. J’ai donc pris le plus simple: le poulet avec sauce à part (oui l’employé m’a regardé de travers… raaah ces touristes!); Callum a opté pour les ribs, en accompagnement c’était frites et coleslaw. 

Au final c’était plutôt bon mais on a par la suite trouvé mieux au Texas, ben oui le vrai de vrai il est là-bas! Je semble en faire un résumé négatif mais c’est un bon souvenir et je conseille rien que pour l’ambiance, si vous voulez voir des américains clichés à San Diego ils seront sûrement chez Phil’s BBQ! 


Petites anecdotes sur San Diego:

  • San Diego est la seconde ville de Californie en nombre d’habitants et la 8ème du pays.
  • Le climat y est méditerranéen et la ville a plus de 300 jours de soleil par an.
  • Le littoral de San Diego s’étend sur plus de 100 kilomètres. 
  • C’est le seul endroit où on vu ça donc je ne sais pas si c’est typique de la ville, de l’état de Californie ou si c’était seulement moins respecté ailleurs: les voitures s’arrêtent dès qu’on est à proximité d’un croisement, d’un passage piéton, d’un feu tricolore. Toutes, et environ à 3 voire 5 mètres de distance, c’est assez étrange et comme on n’avait pas l’habitude on s’est retrouvé à devoir traverser plusieurs fois car on était trop près de la route et que tout le monde s’était arrêté et nous regardait. On s’est même fait insulter par un homme en voiture un soir car on était trop lents et quand on s’est engagés il a essayé de nous foncer dessus en hurlant, ambiance! (bon c’est vraiment un des seuls points négatifs de cette super ville hein!)
  • Pour les transports en commun, il y a des tickets à la journée qui coûtent 5$. 


Voici une carte où vous trouverez les lieux dont je parle dans cet article: 

 

 


Avant San Diego on a pris le train depuis Los Angeles et vu de magnifiques paysages, vous pouvez lire ça ici.

L’étape suivante sera Tijuana avant de prendre la route pour le village de Julian et le désert d’Anza Borrego.

Si vous voulez en savoir plus sur notre road-trip en Californie du Sud ça se passe .

Vous êtes déjà allés à San Diego? Vous avez adoré également ? 
Et si non, ai-je réussi à vous donner envie de la visiter un jour? 😉 

 

Ça devrait aussi vous plaire

10 comments

Stephanie 17 novembre 2016 at 11 h 27 min

Ahhhh ben les voilà les petits commentaires ahaha!
Tout ça pour dire que j’avais adoré San Diego aussi, surtout après la grosse déception de Los Angeles. Sur mon blog, j’avais titré cet article : « A San Diego, on retrouve le sourire » lol 🙂 J’aimerais beaucoup y retourner d’ailleurs.

Reply
Ludivine 20 novembre 2016 at 17 h 04 min

Mais oui ils sont là!! Merci encore 🙂 C’est marrant qu’on soit autant à aimer cette ville et surtout à y être allé car je n’avais jamais vraiment entendu parler de San Diego avant.

Reply
tania 20 novembre 2016 at 7 h 50 min

Je parle tjrs de San Diego j y ai passé 1 chouette semaine au printemps 2015 une belle découverte en Californie
Merci pour ce moment je reviens plusieurs mois en arrière
La Californie me manque c est le seul endroit où suis allée aux usa
Les cocktails xxxl me manquent aussi

Reply
Ludivine 20 novembre 2016 at 17 h 07 min

Pareil je veux vraiment y retourner, en particulier à cette saison! Tu sais que je n’ai même pas testé de cocktails géants…c’était prévu mais on était trop crevés…

Reply
Chloé 6 décembre 2016 at 14 h 13 min

J’ai été à Sans Diego début octobre pendant deux jours également et j’ai adoré! Je viens de sortir un article qui porte le même nom que le tien et on a visité quelques lieux en commun et mon impression générale de la ville est aussi similaire, calme, paisible..
Cependant, Old Town m’a moins seduite que toi. On y a été un après midi, le lieu était bondé il y avait de la musique mexicaine à fond ce qui a gâché un peu notre découverte parce que l’ambiance à ce moment là était totalement en décalé par rapport à ce qu’on était venu cherché! Merci pour ce bel article!

Reply
Ludivine 6 décembre 2016 at 19 h 02 min

Merci! C’est marrant que vous n’ayez pas trop aimé alors que c’est un super souvenir pour nous. Après je pense que l’heure à laquelle on visite Old Town joue et surtout que ça dépend de nos attentes. Je viens de lire ton article et vous vous attendiez à un village style ruée vers l’or alors que nous on s’attendait à un faux village mexicain pour touristes. Ce doit être entre les deux 😉 Je lirai le reste de ton road trip dans l’ouest avec plaisir en tout cas.

Reply
Chloé 9 décembre 2016 at 7 h 45 min

Nos attentes n’étaient pas les bonnes donc forcément on est tombés de haut! Ça te dérange si je mets le lien de ton article dans le mien pour qu’il y est un comparatif de nos expériences stp?

Reply
Ludivine 9 décembre 2016 at 16 h 53 min

Pas de souci! C’est sympa 🙂

Reply
Eric 28 septembre 2017 at 1 h 09 min

Bonjour, nous partons avec ma compagne en Californie au mois d’avril 2018 et j’aurais aimé connaître le nom de l’auberge ou vous avez séjourné..merci

Reply
Ludivine 28 septembre 2017 at 12 h 19 min

Bonjour, c’était le ITH Hostel http://ithhostels.com/san-diego-adventure-hostel/ , bonnes vacances!

Reply

Leave a Comment